La Maison du Sake : une expérience initiatique conviviale

Nous voici dans le quartier de Montorgueil. Le projet était dans toutes les discussions depuis plusieurs mois. A sa tête, Youlin Ly, déjà aux manettes de Sola, Ciel, mais aussi rare Français sacré Saké Samouraï en 2014 à Kyoto, devait ouvrir un lieu autour de cette boisson japonaise de riz fermenté qui a sacrément le vent en poupe.Et bien c'est chose faite et le moins que l'on puisse dire est que l’endroit est immense : bar, restaurant, salons japonais et ce n’est pas fini : encore un espace cocktail à aménager pour bientôt. Ici la Sakéthèque que l'on trouve à l'entrée et qui invite à pénétrer dans le lieu. C’est la table ...

Loiseau Rive Droite : une adresse inattendue

Direction Madeleine et le quartier calme du Faubourg Saint-Honoré. Avec deux adresses à Paris, Loiseau Rive Droite et Loiseau Rive Gauche (anciennement Tante Marguerite et Tante Louise), peu de gens savent que ces deux repères sont en fait les ambassadrices Parisiennes de celle de Saulieu. Entrons d’emblée dans le vif du sujet : qui peut imaginer en passant devant cette devanture traditionnelle que se cache un restaurant offrant une cuisine élaborée et dans l’air du temps ? Tenez, auriez-vous pensé qu’un chef Japonais, en l’occurence Ichiei Taguma, officiait ici ? Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses. Pour une première approche, c’est le diner à quatre mains avec le chef ...

Lumen : assiette prometteuse rencontre terrasse de charme

C’est tout nouveau, et c’est une adresse attendue qui ouvre avec un timing parfait pour nous donner envie de profiter de sa terrasse. L’endroit où est posé ce restaurant est superbe : entre la rue des pyramides et l'église Saint Roch, sur une mini place toute charmante. On s’imagine déjà le soirs d’été complètement dehors ou bien protégés par la véranda, à profiter de Paris dans un relatif calme. De jour, c’est agréable également, la lumière pénétrant à travers tout le lieu. C’est un restaurant dans un hôtel existant, à la déco disons, à revoir, à moins que vous ne soyez fan du style roco-bling. Bonne nouvelle, la rénovation des ...

AG les Halles : la générosité d’Alan Geeam

Après Saint-Germain-des-prés, c'est dans une rue discrète mais dynamique des Halles que s'installe Alan Geeam, le chef franco-libanais né au Libéria. Nous sommes juste en face de Pirouette, dans une adresse historique, dont on sent qu’elle a déjà eu une vie, comme en témoigne cet habile clin d'oeil Art déco à l'entrée du lieu. La salle est neutre, mais c’est vous qui vous occuperez de créer l’ambiance. Ca démarre fort et surtout par une pré-entrée très bien choisie : un gravelax de cabillaud, betterave et grenade. J’aime quand un repas commence par une touche d’acidité (le poisson est cru ici) et ce que nous avons là est est parfait. ...

Grand Pigalle hôtel : Giovanni Passerini signe la carte

Le Grand Pigalle hôtel est devenu emblématique du quartier de SoPi autant par son emplacement que par son nom, qu'il porte comme une sorte d'étendard. Ouvert par la dynamique équipe de l'ECC (Expérimental Cockail Club), le lieu accueille en ce moment le chef italien Giovanni Passerini qui sévit dans l'espace wine and dine. Juste avant l'ouverture de son nouveau chez-lui, et juste après le lancement de sa Pastificio, le chef Italien est toujours sous les projecteurs avec la signature de cette carte (il n'est pas présent). Une carte courte et ficelée de telle sorte qu'il n'y a pas lieu d'hésiter : oui nous voyageons bien en Italie. Et ...

114 Faubourg : la brasserie chic du 8ème

Nous nous rendons aujourd’hui à l'hôtel Bristol pour y tester la brasserie chic et étoilée que le chef Eric Fréchon supervise en voisin (le restaurant 3 étoiles Epicure est le joyau du Palace). Cette brasserie avait fait grand bruit à son ouverture, pratiquant entre autres, des tarifs pour le moins musclés. A l’angle du faubourg Saint-Honoré et de l’avenue Matignon s’étend un espace immense, sur deux étages, à la décoration plutôt intemporelle. La salle du bas se veut plus intimiste, donnant sur les cuisines tout en restant très cosy. Elle a ma préférence, bien que ne bénéficiant pas de la lumière du jour. En cuisine une belle carte de ...

Taste of Paris 2016 : interview du chef Kei Kobayashi

Comme vous le savez sans doute, Taste of Paris est l’événement qui va réunir pas mal de gourmands en février. La deuxième édition de ce festival se tiendra du 11 au 14 février et mettra à l’honneur 17 chefs, toujours sous la nef du Grand Palais. Pour la deuxième année consécutive, Kei Kobayashi fera partie des chefs présents, avec entre autre proposition, rien de moins que son plat signature : les fameux gnocchis aux truffes et jambon ibérique. Pour le prétexte d'une interview (à lire plus bas), une récente visite m’a permis de reprendre la température, histoire de valider ce plat et.. tant d'autres. Voici donc comment arrivent les gnocchis, ...

Le Gabriel : Jérome Banctel sort le grand jeu de la Réserve

Au sein du très chic et imposant hôtel La Réserve, le chef Jérôme Banctel a pris ses marques depuis une petite année. L’endroit est élégant, et a beaucoup de charme à la nuit tombée. On reconnaitra le style éprouvé de Jacques Garcia, qui sans faire ici de miracles, réussi à créer ce qu’il sait faire de mieux : une ambiance. Dès l’arrivée dans la salle de restaurant une odeur m’interpelle : celleci embaume la truffe. Le chef me confiera alors se servir du précieux champignon pour parfumer la pièce avant le service. Une idée ingénieuse, qui moi, me mets en appétit ! Et l’appétit il vient facilement quand on tombe sur ...

Le Pigalle brunch by Alix : vaut clairement le détour

Le Pigalle est un hôtel qui vient de voir le jour dans ce quartier éponyme qui ne cesse de nous surprendre par son renouveau et ses ouvertures incessantes. Au rez-de chaussée, un espace super agréable à pris possession de l'entrée, très loin des « halls » d’hotels froids. Si bien que l'on ne sait plus si l'on est dans un restaurant, un bar, ou chez des copains tellement l'espace est familier et chaleureux dès le premier regard. C’est la première édition du brunch que je suis venu tester et le moins que l’on puisse dire c’est qu’Alix Lacloche était déjà bien rodée. La veille, elle me faisait saliver ...

Dilia : la relève Italienne

Ce bouge vous le connaissez sans doute déjà, et pour cause, il a été longtemps le terrain de jeu de Simone Tondo à l'époque du Roseval. Au coeur de Ménilmontant, dans une déco quasi inchangée, c'est dorénavant le chef Italien Michele Farnesi qui tire les manettes de ce bistrot moderne, placé sous le signe de la sincérité et qui se nomme désormais Dilia.Une carte de saison avec peu de propositions pour coller au plus près des produits, simples et élégants à la fois. Un bistrot italo-français où l’on se régale, dans une ambiance très cool, agrémentée d’un service enjoué que Clémence se charge d'assurer avec bonne humeur. Deux ...

Restaurant Pages : un gastronomique dans la séduction pure

Direction l’Etoile, dans cette rue discrète qui cache bien son jeu. Moins visible que son annexe récente, le 116, cette table gastronomique révèle à la fois beaucoup d’élégance et d’évidence. L’endroit réussit le pari d’être à la fois sobre et attrayant : la salle épurée mais confortable, laisse place à un ilot central. La cuisine est littéralement intégrée dans la salle et le ballet des cuisiniers qui s’agitent sous cette superbe suspension est un spectacle apaisant. Encore un chef japonais en cuisine ici, et pas des moindres : Riujy Teshima, alias « Teshi » a officié entre autres au Passage 53, chez Senderens, et au non moins fameux In De Wulf en Belgique. Ici ...

La Bauhinia : éclectisme façon Palace

Direction l'hôtel Shangri-la Paris aujourd'hui pour découvrir un lieu étonnant qui se nomme la Bauhinia (le nom de cette fleur présente sur le drapeau de Hong Kong). C'est l'un des trois restaurants que propose le lieu, en plus du Shang Palace et de l'Abeille. Dans un cadre enchanteur, le restaurant se niche sous une verrière étonnante, oeuvre d'un disciple d'Eiffel. Ce qui m'enchante au premier abord, c'est une carte peu commune à Paris : des plats typiquement Français côtoient des spécialités du Sud-Est Asiatique. C'est franchement attirant si vous êtes ouvert à cette cuisine, et/ou que vous aimez également vous laisser tenter par un bon classique de chez nous. A noter ...

Bistrot Belhara : la valeur sûre de votre automne

L'automne arrive et ses envies de bien manger également. Ca tombe bien j'ai la planque qu'il vous faut : un truc facile, chaleureux, et dans un quartier agréable. On file dans le 7ème, rue Duvivier. Ici ça fonctionne en menu carte et ça n'est pas pour nous déplaire : de beaux plats de bistrot Parisiens, pas si classiques que ça dans les associations, et tentant dans les intitulés et produits utilisés. Pour démarrer donc la fricassé gourmande du bistrot : champignons, ris de veau, foie gras, poulpes de roche et olives noires ! En clair, ça donne ça :C'est parfaitement associé, cuit et assaisonné. Un peu de chair qui ...

La table du Lancaster : élégance de saison

C'est dans un écrin sobre et élégant, au sein de l'hôtel éponyme du 8ème arrondissement, que nous accueille la Table du Lancaster. A un (seul) pas des Champs Elysées, le calme et la sérénité des lieux contrastent avec l'agitation de l'Avenue la plus célèbre du monde. L'hotel est confortable, il est classé 5 étoiles, et ne ressemble pas au standard des chaines en la matière. Il en va de même pour le restaurant qui se distingue lui aussi par son atmosphère cosy. En ce début d'Automne, nous sommes venus voir comment le chef Julien Roucheteau tire son inspiration des produits de saison avec lesquels il compose plusieurs propositions sur ...

La Bourse et la Vie : Daniel Rose a encore frappé

Nous sommes ici à deux pas de la Bourse, dans la presqu'endormie rue Vivienne. Caché derrière d'opaques rideaux, l'endroit est assez minuscule et sa configuration en longueur lui donne un coté cosy très intime. Une ambiance de bistro chic, tamisé et avec des banquettes confortables. Après Spring, c'est ici qu'à choisi d'installer sa seconde adresse le plus américain des chefs parisiens, Daniel Rose. L'endroit est accueillant et on s'y sent tout de suite bien. Même la carte a quelque chose d'immédiatement réconfortant. Le temps de choisir parmi les propositions et ces sublimes gougères arrivent, comme pour annoncer le ton du repas : des classiques revisités par un twist de ...

L’ami Jean : convivialité et régal assurés

L'ami Jean fait partie de ces endroits difficilement qualifiables. On pense que l'on va rapidement démasquer ce qui se cache derrière cette apparente simplicité, sans doute dans un mélange de bistro et de gastro, mais il n'en est rien de moins évident. Ce qui est certain en tout cas c'est qu'on s'y régale avec frénésie, dans une bonhomie ambiante, portée par son charismatique chef Stéphane Jego, qui a délibérément décidé de faire de cette ancienne auberge basque, un endroit à part. Lui qui a longtemps été le second d'Yves Camdeborde à la Régalade, nous impose depuis une douzaine d'année sa vision des choses. Et ce n'est pas vraiment pour nous déplaire. A la ...

Ne ratez rien, abonnez-vous ici :
Promis nous n'envoyons pas de spam et ne vendons pas votre adresse
Ne plus montrer
%d blogueurs aiment cette page :