E

n lieu et place du Playtime, dans une rue discrète du 10 ème, voilà un rade sacrément charmeur qui a ouvert il y a quelques mois à peine.

Mamagoto

Une déco soignée, un joli bar, de la lumière naturelle, une salle principale et une salle plus en retrait : en voilà des options pour composer votre soirée, un peu à l’image de la carte que je vais vous raconter ensuite.mamagoto-paris

A la tête, l’équipe de Graaf, et en cuisine un chef Japonais Koji Tsuchiyaju, passé entre autre par l’Astrance.

Une carte d’assiettes à partager pour accompagner de belles bouteilles. Oui c’est la tendance du moment.
Sauf qu’ici c’est sacrément bien balancé : entre assiettes semi-gastros et produits de première fraîcheur, voilà un endroit qui se démarque et joue directement dans la cour des plus grands du genre (Clown Bar, 116, etc).

Normal aussi pour ce lieu dont le nom signifie « dînette » en Japonais. Sauf que dans notre langage, « dînette » serait considéré comme péjoratif au vu de la qualité constatée. Attention ici on est à l’opposé. Démonstration.

Dans la longue série des assiettes froides voici les coques, asperges vertes et fêta. Juste un très bel exemple de précision et de travail sur ce plat (dégusté en juin) mêlant gelée de pommes, croquant des asperges, et gras du fromage. Quelques coquillages pour élever le tout au rang de ce que vous pourriez facilement déguster dans un restaurant bien plus prétentieux.Mamagoto-restaurant-foodinparisSuit une dorade, cerise et fenouil. Le tout agrémenté d’une eau de tomate comme le veut la tendance du moment. Un plat frais, goûteux, et dans lequel on a envie de re-piocher encore et encore en cette saison.restaurant-mamagoto

La bonite, salicorne et rhubarbe, ravira les amateurs du genre (et je sais qu’il y en a pour la bonite) avec un travail sur l’acidité très intéressant. Les chaires du poissons sont fabuleuses, et là encore difficile de trouver quelque chose à dire sur ces associations et cuissons, à part qu’elles sont parfaites.

Restaurant-mamagoto-foodinparis

Un boeuf en tartare, accompagné d’anchois et de straciatella : le paroxysme de la fraîcheur pensait avoir été atteint avec les poissons, et bien nous sommes dans la même lignée avec ce joli plat d’été.

Restaurant-mamagoto-paris

La Burrata à la truffe, betteraves et nectarines fera fondre à peu près tout le monde, avec une association originale sur les fruits du moment.

mamagoto-paris-restaurant

Des assiettes chaudes également, avec une pluma ibérique d’anthologie. Servie avec des poireaux et des champignons enryngii, et napée d’un jus clair parfumé, elle fait très mal. Super cuisson de la pièce, bien dorée à l’extérieur et avec de la mâche : une valeur ultra sûre !restaurant-paris-mamagoto

Chaude également, la seiche, petits pois et épinards est un bonheur de précision. Quelques olives taggiasche, un peu de piment d’espelette : c’est la combinaison gagnante des associations de textures et de goût.

paris-mamagoto

Aller, dernière gourmandise et pas des moindres : ces gambas, sauge et mayonnaise dans une feuille de brick. Vous ne pourrez pas y résister. Cela à l’air si simple, et pourtant, c’est un régal d’équilibre qui n’est proposé que peu souvent. Aussi frais et sans fausse note : j’adhère sans retenue.Paris-mamagoto-restaurant

Après tout ça vous me direz qu’on a sans doute vu le principal. Hé bien non, car manque de chance pour vous, les desserts ne sont pas en reste ! Travaillés en assiettes comme la fraise, l’oseille en granité et un crumble. Réjouissant de fraîcheur, on se demande même pourquoi cela n’a pas été pensé plus tôt tellement c’est une évidence.mamagoto-japonais-paris

Pour les amateurs du genre il y a un cheesecake citron proprement à tomber. La structure, le goût : tout est sous contrôle certain, avec des saveurs elles très libérées.mamagoto-japonais

Et bien évidemment les amateurs de chocolat ne sont pas laissés pour compte avec ce chocolat, sirop d’érable et noix de pécan. Intense et renversant.mamagoto-graaf

Des vins natures de belle augure pour accompagner votre repas : la sélection est pointue et offre beaucoup de choix dans un registre de tarifs raisonnables.mamagoto-restaurant

Il y a même un barman qui propose des cocktails pas seulement pour « faire joli » sur la carte : regardez moi ce gin tonic et sa préparation franchement pas flemmarde. Il n’a pu être travaillé qu’avec amour.

Mamagoto-avis

Excellente initiative qui démarre à la rentrée : le samedi après-midi le service se fait en mode continu de 12h à 23h. Trop rare à Paris.

De plus, l’équipe jeune qui vous recevra est pleine de dynamisme et de sympathie. Passionnés de produits et de vins, ils visitent les régions pour rapporter les plus belles choses.

Assurément un de mes coups de coeur du moment. Courrez-y !

Assiettes de 9 à 16 euros pour des entrées très bien ficelées.
Plats à 40 euros pour 2 à partager
Compter 30 à 50 euros.

Mamagoto
5, rue des petits hôtels
75010 Paris
+33 1 44 79 03 98
http://www.mamagoto.fr

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !