C’est la bonne surprise de cette rentrée, en rodage discret depuis le mois de Juillet.

Il a tous les codes d’un bistro de l’Est parisien, la prétention en moins : décor épuré, carte de vins natures, et chef japonais derrière tout ça. 116-Food-in-Paris-5S’il ouvre à l’Ouest, dans une rue tranquille de l’Etoile, c’est aussi parce qu’il est l’annexe du restaurant gastronomique Pages du chef Ryuji Teshima (dont je vais vous parler prochainement), situé dans l’immeuble voisin.

La carte plutôt riche pour des propositions à l’assiette à partager, et qui s’agrémente quotidiennement de suggestions selon les arrivages, nous fait demander si l’on est dans un bar à vin ou un vrai restaurant.
En spécialité ici : un barbecue japonais sumibiyaki qui saisi allègrement poulpes et volailles, et que je vous recommande vraiment.116-food-in-paris-2Ici un poulet au gout délicatement grillé, accompagné d’une purée de patate douce. Un vrai régal.

Quelques frites à leur façon, ou comment se délecter de pommes de terres légèrement sucrées et croustillantes à souhait.116-food-in-paris-6Ou encore un calamar grillé sur des légumes façon aigre-douce, le tout fonctionnant à merveille autant pour l’apéritif que pour un diner agrémentés de plusieurs de ses petites assiettes.116-Food-in-parisEnfin quelques propositions sucrées comme une surprenante pana cota au thym, ou cet éclaté de fraises, sur une crème au citron et éclats de pistaches. 116-food-in-paris-3

Pour compléter le tout le lieu dispose d’une belle carte de cocktails avec ou sans alcool (mocktails), de jus frais maison (pastèque, pomme, pamplemousse) et de nombreuses de proposition de bières artisanales dont la punk IPA de Brewdog.

Le service est efficace et sait se révèler très pointu en conseil lorsqu’il est sollicité sur la cave notamment. Jolie sélection de flacons natures.

Le midi le lieu propose des Bentos (15 euros) et son fameux Wagyu Burger (15 euros) avec boeuf en provenance d’Ozaki, que les bureaux du quartier ne se sont pas fait prier de découvrir.
Compter une trentaine d’euros le soir.

116
2, rue Auguste Vacquerie
75016 Paris
+33 1 47 20 10 45

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

6 Réponses

  1. Travellingfoodista

    J’ai découvert et adoré Pages ces jours-ci, alors 116 me tente. C’est vrai que l’on ne trouve pas ce genre de pépite dans ce quartier! J’ai vraiment retrouvé ce qui m’a séduite chez Kei ou Passage53. Le lieu est apaisant, et c’est une bonne idée cette deuxième adresse plus buzzy !

    Répondre
    • adrienfoodinparis

      Pages est fantastique, je suis bien d’accord avec toi. Cette annexe est une pépite, car elle est travaillée avec le même savoir faire et l’exigence du gastronomique Pages.

      Répondre
      • Guimizenight

        Le 116 ? Adresse testée avec des amis férus de nouveauté et c’est incontestable, accueil top, déco sobre et rationnelle, espace ni trop grand, ni trop petit et c’est aussi inventif que bon dans une atmosphère en effet plus proche de celles des bistrots de l’est parisien que celle du feutré triangle d’or.
        Et c’est bien là que le bas blesse dans ce type d’ambiance que l’on voudrait vivante mais conviviale. On ne s’entend plus… crier !
        Oui, être obligé à 30cm les uns des autres, de hurler ou de tendre l’oreille pour que nos échanges restent intelligibles est au bout d’un certain temps assez pénible voire insupportable pour les plus sensibles d’entre nous. Bonjour les migraines, les acouphènes et… les quiproquos, sauf quand ils sont rigolos ;). Alors nous reviendrons probablement car l’essentiel est dans l’assiette, mais nous préférerions que TOUS les sens soient vraiment à la fête et pas que notre palais…

      • adrienfoodinparis

        He oui nous sommes à Paris, et dès qu’une nouvelle adresse de qualité ouvre, c’est Paris tout entier qui y cours! Le lieu est ouvert en continu, et forcément pas aussi fréquenté tout au long de la journée. Je suis certain que tout cela va se réguler rapidement et comme vous j’y retournerai quand même 😉

  2. Restaurant pages

    […] dans cette rue discrète qui cache bien son jeu. Moins visible que son annexe récente, le 116, cette table gastronomique révèle à la fois beaucoup d’élégance et […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !