Je vous emmène aujourd’hui dans un coin où je n’ai pas d’autre raison d’aller que de tester cette belle adresse qui m’a été soufflée par plusieurs bloggeurs dont  La Francesa aux Fourneaux,  Le Grumeau ou encore Le Gastronome Parisien.

Nous sommes dans le 13ème arrondissement, entre la place d’Italie et la gare d’Austerlitz.photo 5

Dès que l’on pénètre dans ce charmant et accueillant bistrot, la carte alléchante du déjeuner vous saute aux yeux. Construite autour de deux ou trois séquences, elle a le mérite d’être proposée à un prix véritablement raisonnable.photo 1

Ca démarre très fort avec une proposition qui m’a tout de suite tenté : des gyozas de canard laqué !
Trois gyozas grillés et parfaitement croustillants, farcis d’une viande ultra goûteuse. L’assiette est belle et généreuse, et l’on a envie de piocher un peu partout entre la crème de céleri, la coriandre fraiche, la ciboule et les graines de moutarde.

Mention vraiment spéciale pour ce plat car techniquement les gyozas sont irréprochables, et cette réinterprétation est gustativement très aboutie. Des parfums, des textures, du gras…on se délecte!

photo 2

On continue avec une poitrine de porc et boudin noir maison (il y a du travail!), crème de cèleri et pickles.

photo 3

 

Une viande à la cuisson parfaitement maitrisée, avec un peu de gras croustillant et un boudin gouteux.
Encore une fois c’est généreux, dans la proposition comme dans les quantités. Un vrai plat qui vous colle au corps par ce temps froid, tout en vous divertissant carrément!

Aller un petit reproche s’il en est : l’utilisation des mêmes ingrédients (graines de moutarde, oignon, coriandre et crème de céleri) dans mes deux assiettes, et cela de manière identique. Personnellement ça ne m’a pas dérangé mais certains jugeront peut être cela répétitif.

Pour terminer sur des saveurs sucrées et fraiches, cette pana cotta à la compote mangue-passion de toute beauté, sur laquelle on a pris soin de râper un peu de zeste de citron vert.  Servie un poil trop froide à mon goût, il faudra la laisser se réchauffer pour profiter de tous les arômes.

photo 4

Un dessert réconfortant, mais pas pour autant déjà vu dans cette déclinaison, à l’image de ce repas sans faute. Une belle conclusion.

Service jeune, décontracté et aux petits soins.
Vins bios ou natures entre 4 et 7 euros le verre. Bouteilles entre 20 et 45 euros.

Formules à 15 et 20 euros au déjeuner, à ne surtout pas laisser passer !

Comptoir Tempéro
124, boulevard Vincent Auriol
75013 Paris
+33 1 45 84 15 35
Le site du petit frère : http://www.tempero.fr

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

Une réponse

  1. Laura

    Je viens de découvrir ton site et c’est un vrai régal pour les yeux ! J’ai envie de tous les tester ! Je teste moi-même quelques restaurants par-ci par-là et j’ajouterai certainement ton site à ma liste de sites à voir pour bien manger ! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !