C

e bouge vous le connaissez sans doute déjà, et pour cause, il a été longtemps le terrain de jeu de Simone Tondo à l’époque du Roseval.


Au coeur de Ménilmontant, dans une déco quasi inchangée, c’est dorénavant le chef Italien Michele Farnesi qui tire les manettes de ce bistrot moderne, placé sous le signe de la sincérité et qui se nomme désormais Dilia.dilia-foodinparisUne carte de saison avec peu de propositions pour coller au plus près des produits, simples et élégants à la fois. Un bistrot italo-français où l’on se régale, dans une ambiance très cool, agrémentée d’un service enjoué que Clémence se charge d’assurer avec bonne humeur.

dilia-food-in-paris

Deux passage successifs m’ont permis de confirmer mon ressenti positif des premiers instants.

On y boit des vins naturels en majorité avec de belles propositions italiennes (forcément).

Le midi ça donne pour démarrer, dans le maquereau fumé, ricotta, courgettes.foodinparis-DiliaUne entrée qui séduit tout de suite par le contraste entre le gras du poisson et la douceur de la ricotta, relevée par l’acidité des légumes. Plein de fraicheur, sans prétention aucune, c’est le produit qui s’exprime simplement et avec beaucoup de naturel. La juste combinaison qui fait du gringue à notre fourchette.

Un autre passage offrait une déclinaison différente de ce poisson fumé très séduisant, sur un registre presque similaire et qui fonctionnait toujours aussi bien.foodinparis-dilia-2

En plat, arrive ensuite une des spécialités du chef, les pâtes, à savoir ce jour là des rigatoni alla grijia (sorte de bacon grillé). Cuites véritablement al dente, ces rigatoni épais vous feront sentir de quoi ils sont composés : c’est toute la farine et le blé que l’on imagine en les dégustant.food-in-paris-diliaLe chef aime travailler les poissons on l’a vu sur les entrées mais il est très fort aussi quand il s’agit d’en associer avec des pastas, pour leur donner un caractère bien trempé.

Lors d’une autre visite il y avait ces spaghettis à la rascasse, magnifiques de par leur personnalité.foodinparis-dilia-4

Ce qu’il y a de bien avec les mille et unes façon d’accommoder des pâtes c’est que l’on peut se demander si cela ressemble à une recette déjà connue ou non. En ce qui nous concerne ici, il apparait certainement que cela vient de l’imagination de son chef et de sa créativité.

Enfin les douceurs ne sont pas en reste, avec ce cannollo citron et câpres, où comment faire accorder différents degrés d’acidité dans un dessert résolument régressif.
food-in-paris-dilia-1

Un vrai effort au déjeuner avec des propositions à 16 euros (deux plats) ou 19,50 (trois plats).
De quoi donner sacrément envie de découvrir le menu dégustation du soir à 60 euros en 5 séquences dans lequel le chef, et on veut bien le croire, exprimerait tout son talent.

Dilia
1 rue d’Eupatoria
75020 Paris
+33 9 53 56 24 14
http://www.dilia.fr

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !