Voila un lieu qui ne ressemble pas à beaucoup d’autres. Nous sommes ici dans le 20ème, dans la même rue que le restaurant Le Galopin de Romain Tischenko.

On pourrait passer devant cet endroit sans trop le remarquer, tellement la devanture est discrète et qu’il se tient tout en longueur. Pourtant à l’intérieur, voila un lieu bien intéressant.

Mi bar, mi cave, mi bistrot d’antan revisité, c’est la Cave à Michel.cam5

La star évidemment c’est la cave avec ses vins natures dont quelques belles références que vous reconnaitrez aux étiquettes si originales, mais pas seulement : ce soir là, voici les quelques propositions que l’on pouvait trouver lors de mon passage.

Cam1En (mini) cuisine un jeune chef passé par le Chateaubriand, discret et très précis.

Pour démarrer, quelle joie de voir un oeuf dur mayonnaise réhabilité au comptoir comme il y a quelques années. Mayonnaise maison et pain de qualité vous sont proposés pour accompagner ce petit plaisir régressif.

Cam4

Ensuite la carte se montre séduisante avec sa polenta, copeaux de parmesan, huile d’olive et romarin. Servie dans une texture assez molle, proche du liquide, c’est encore un prétexte pour se délecter du pain et picorer gentiment avec ses voisins dans une ambiance détendue, où rester debout ne posera pas de problème à mesure que les petites assiettes défileront devant vous.Cam2

Sans jouer la révolution ces petites planches ont du peps et resplendissent de fraicheur et de gourmandise. Tout ce qu’on aime et qu’on demande à ce genre de lieu qui a parfois tendance à se la jouer un peu…

Un final sucré inattendu avec cette ganache chocolat et huile d’olive : une texture ultra compacte et chocolatée, relevée par un peu de sablé émietté et une huile d’olive intense au fruité mûr. cam6

Rares sont les fois où je me suis autant délecté d’un final sucré dans des bars à vins.

Pour accompagner le tout un Pouilly fumé d’Alexandre Bain, dans une de ses nombreuses déclinaisons déjà populaires chez les amateurs de quilles naturelles.

Le genre de lieu où l’on sait d’emblée que l’on va passer un bon moment, que çe soit pour un apéritif en passant ou pour y diner sur le pouce.

Verres autour de 7 euros.
Bouteilles à partir d’une vingtaine d’euros, droit de bouchon à 8 euros.

La Cave à Michel
36 Rue Sainte-Marthe
75010 Paris
+33 1 42 45 94 47

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

4 Réponses

  1. Alice

    Waouh, ces petits classiques bistrotiers remis au goût du jour sont tentants, surtout l’oeuf mayo si difficile à trouver maintenant… Tu as déjà essayé le Galopin ? Moi pas encore, il faudrait qu’on le teste ensemble très cher Adrien 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !