N

ous voici dans le quartier de Montorgueil.
Le projet était dans toutes les discussions depuis plusieurs mois.


A sa tête, Youlin Ly, déjà aux manettes de Sola, Ciel, mais aussi rare Français sacré Saké Samouraï en 2014 à Kyoto, devait ouvrir un lieu autour de cette boisson japonaise de riz fermenté qui a sacrément le vent en poupe.food-in-paris-maison-sakeEt bien c’est chose faite et le moins que l’on puisse dire est que l’endroit est immense : bar, restaurant, salons japonais et ce n’est pas fini : encore un espace cocktail à aménager pour bientôt.

Ici la Sakéthèque que l’on trouve à l’entrée et qui invite à pénétrer dans le lieu.sake-paris-foodinparis

C’est la table que nous sommes venus découvrir.
Une Izakaya, sorte de bar à tapas japonais où les clients viennent accompagner leurs sakés ou whiskies de petites assiettes à partager.

Jolie salle sous verrière à la déco zen et de bois ornée. la-maison-du-sake-foodinparis

Fabuleuse nouvelle vie pour cette pièce quand on sait qu’elle renfermait à l’époque précédente du Spa, une piscine !

Sur la carte, un menu, mais aussi des propositions à piocher et à partager au gré de vos envies et de celles de vos convives.

On démarre avec quelques faciles bouchées, comme les edamame, ou encore ces asperges blanches grillées avec sauce au soja et oeuf, autant dire une mayonnaise revisitée. Un amuse-bouche de saison, parfaitement tendre.maisondusake-paris-food-in-paris

Egalement pour se mettre le palais en appétit, un trio de sashimis : saumon, thon rouge mariné et poulpe. Extra fraiches, ces petites assiettes font clairement le job.sake-paris-food-in-paris

Pour accompagner tout ça un un sake Daiginjo (enfin on fait confiance hein).
Si vous pensez encore que le sake est cet infâme tord boyaux servi dans certains bouis-bouis chinois, vous allez être débarrassés illico de vos préjugés.
Ici on parle polissage du riz, pureté de l’eau, et s’il y a bien un mot pour le définir, cela serait : douceur.
Servi froid ou chaud, il agrémente poétiquement vos repas.

la-maison-du-sake-food-in-paris

Une petite salade d’herbes folles et racines anciennes (tiens la même sauce qu’avec les asperges?) avant d’embrayer sur les plats.food-in-paris-sake-parisOn démarre avec un poulet grillé teryaki vraiment goûteux. De jolis morceaux, peu gras, et une maîtrise du grill qui donne une peau colorée avec un coeur.. rosé. Très joli.maisondusake-food-in-paris

Egalement un thon rouge frit qui se révéla excellent . Servi à la manière des fish and chips anglais, c’est à dire dans un papier journal japonais (!), il est lui aussi rosé à coeur et fondant sur la langue. Décidément, il y a plus de travail sur les plats que sur les entrées.Food-in-paris-maison-du-sake

Enfin, un boeuf wagyu d’Osaki (comme chez Pages) juste saisi et tranché finement. Rien à ajouter si ce n’est que la qualité parle d’elle même. Clairement les viandes saisies sortent du lot.sake-maison-food-in-paris

Et pour accompagner les viandes, bonne pioche que ce un vin rouge naturel remarquable (le lieu ne verse pas non plus dans la dictature japonaise).maisondusake-foodinparis

Bonne surprise en dessert avec une panacota à la mangue, douce comme une caresse (et engloutie avant même d’avoir été immortalisée).

Pour s’occuper de vous un service chaleureux, connaisseur, et éfficace.
Petit bémol sur le rythme : après un bel enchainement en début de repas, celui ci s’est figé en une pause inexpliquée…

Avouons-le, tout ce qu’on peut imaginer trouver dans cet endroit avant d’y venir était au rendez-vous.
Entendez par là que rien ne manque, mais que si votre degré de nipophilie est élevé, vous serez déjà aguerri. Un poil de radicalité en plus ne déplairait pas.

Pas de grosse surprise mais des choses bien faites et des cuissons maitrisées sur le grill. A noter quelques découvertes comme le flan Chawanmushi agrémenté de pleurotes, que l’on ne trouve pas communément hors du Japon.

Un cadre idéal et convivial pour mettre un pieds en douceur dans ce monde de raffinement et de partage, dans un endroit unique à Paris.

Menu du soir à 37 euros.
A la carte entre 25 et 45 euros.

La Maison du Sake
11, rue Tiquetonne
75002 Paris
+33 9 67 61 97 03
http://www.lamaisondusake.com

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !