C’est dans un écrin sobre et élégant, au sein de l’hôtel éponyme du 8ème arrondissement, que nous accueille la Table du Lancaster. A un (seul) pas des Champs Elysées, le calme et la sérénité des lieux contrastent avec l’agitation de l’Avenue la plus célèbre du monde.lancaster-foodinparis

L’hotel est confortable, il est classé 5 étoiles, et ne ressemble pas au standard des chaines en la matière. Il en va de même pour le restaurant qui se distingue lui aussi par son atmosphère cosy.

En ce début d’Automne, nous sommes venus voir comment le chef Julien Roucheteau tire son inspiration des produits de saison avec lesquels il compose plusieurs propositions sur sa carte.table-lancaster-foodinparis

Après quelques amuse-bouches travaillés, je décide de partir sur une entrée typique du thème de notre venue, c’est à dire le pâté en croute de canard sauvage et foie gras.lancaster-foodinparis-2Beaucoup d’élégance, de belle tenue sans être trop compact, il est savoureux et joue sur plusieurs textures. Evidemment la pâte est légère et la part belle est faite à la farce. Une jolie entrée de saison.

En face de moi, deux belles entrées également avec tout d’abord l’éclat iodé des grandes marées au caviar alverta, proposé à la carte.

table-lancaster-foodinparis-4

Puis également une magnifique composition autour du cèpe de nos bois Français. On dirait presque une maquette de paysage de figurine tellement l’univers de sous-bois est retranscris ici ! Encore une entrée dans la pleine tonalité du menu de saison, avec une mention spéciale pour la présentation. Rien ne me fait plus envie qu’un plat comme celui-ci ou l’on a envie de piquer sa fourchette dedans.table-lancaster-foodinparis-1

Ensuite je me laisse séduire par un plat emblématique que j’apprécie : le pigeon de Bresse, rôti aux navets Bretons, amertume de pamplemousse. L’assiette est belle, et je me surprends à trouver les proportions généreuses, ce qui n’est pas habituel de ce genre d’endroit.lancaster-food-in-paris

Un jus est rajouté au dernier moment et vient donner un peu de peps à l’ensemble, très équilibré. La cuisson rosée est réalisée parfaitement et c’est toute la qualité du produit qui peut s’exprimer alors.

L’accompagnement est un poil effacé à mon gout et on ne sait trop ce que viennent faire ces trois croustillants de pomme de terre dans une assiette à part…table-lancaster-food-in-paris-1

Une jolie bouteille en Bourgogne pour accompagner ce plat avec cette Vosne Romanée qui s’avère parfaitement élégante.

lancaster-food-in-paris-2

En face, un autre plat de saison emblématique et une des spécialités du chef : le lièvre à la Royale. Apparement c’est une assiette qui a su également ravir ses amateurs.

lancaster-food-in-paris-5

Voici enfin le soufflé aux Cèpes, dont la simple évocation en début de repas m’a fait saliver et a attisé ma curiosité. J’aime les soufflés, et le moins que l’on puisse dire est que celui-ci tient toutes ses promesses.

table-du-lancaster-foodinparis-2

J’aime les prises de partie et celle-ci en est une, au milieu de ce repas qui ravira les amateurs de classicisme bien exécuté. Le Cèpe chaud vient vous parfumer les narines avant de vous délecter les papilles. C’est bien dosé, et aucune sensation de saturation ne vient gâcher votre plaisir.

Vous l’aurez compris, pas de grande bousculade ici (ce n’est pas le genre de la maison) mais un menu au fil des saisons qui s’exprime avec talent.

Il y a un coté rassurant et protecteur, autant dans cette cuisine que dans ce cadre qui vous isoleront du monde le temps d’un repas, qu’il soit intime ou professionnel. Une cuisine toujours juste, comme pour vous ramener à des essentiels qui font du bien.

Quelques mignardises soignées et rassasiantes en chocolat pour les amateurs viennent conclure ce déjeuner exécuté avec grand soin.table-du-lancaster-foodinparis-3

Menu déjeuner bon plan à 62 et 75 euros avec boissons.
Menu découverte à 115 euros au déjeuner.
Carte autour de 150 euros.

La Table du Lancaster
7, rue de berri
75008 Paris
+33 1 40 76 40 18
http://www.hotel-lancaster.com/fr/hotel-lancaster-paris-champs-elysees.php#restaurant-gastronomique-julien-roucheteau-paris.php

A propos de l'auteur

Parisien, la trentaine, passionné de cuisine, de cigares, de jazz, et de voyages. Je me nourris un peu de tout ça chaque jour. Je partage ici les adresses qui m’ont séduites, pensant qu'il serait dommage de s'alimenter trois fois par jour par nécessité uniquement.

Articles similaires

4 Réponses

  1. Louis

    Hello,
    Bon compte rendu mais vous trouvez franchement ça beau ?
    Parce qu’entre l’espèce de lichen vert fluo, les petits “galets” noir et blanc autour du pigeon ou encore les couleurs du drapeau irlandais à côté du lièvre à la royale, ça n’est quand même pas d’un goût très raffiné…

    Répondre
    • adrienfoodinparis

      Merci pour votre commentaire. Hormis le lichen un peu fantaisiste (c’est le plat avec le dressage qui m’a semblé le plus osé), je trouve le reste relativement sobre et cohérent avec l’esprit du lieu. Pour moi cela reste élégant et tous les goûts sont dans la nature 😉

      Répondre
  2. Bistrot Belhara

    […] désert en tête (et vous verrez qu’en ce moment je fonce quand il est à la carte, comme ici par exemple). Un soufflé au chocolat, sorbet au chocolat maison.Avec sa quenelle de […]

    Répondre
  3. Loiseau Rive Gauche

    […] Ici c’est Maxime Laurenson, un jeune chef de 29 ans, qui a pris les rennes il y a quelques mois de ce lieu, après un passage entre autre chez Jean Sulpice ou encore comme sous chef de Julien Roucheteau à la Table du Lancaster. […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ne ratez rien, abonnez-vous à la newsletter :

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles : revues de belles tables, interviews de chefs, reportages en cuisine, top de la rédaction, tout y passe !